CAPF

Appelez nous au :

+(689) 40 50 14 14

2 minutes reading time (497 words)

GALA 2012 du conservatoire place Toa'ta

Monsieur le président de la Polynésie française ;
Monsieur le représentant du ministre de la culture ;
(Monsieur Roméo LE GAYIC, représentant le maire de Papeete, et président du contrat urbain de cohésion sociale) ;
Chers parents d’élèves, chers amis du conservatoire ;
Chers élèves, à vous tous :

Un grand Ia Ora Na !

Je vous souhaite la bienvenue, Maeva, sur cette belle place To’ata qui accueillait, il y a peu, les jeunes Orero et le Heiva des écoles de danse, et qui accueillera, dans quelques jours, le Heiva des grands groupes.

Si vous le voulez bien, nous pouvons applaudir, très fort, toutes les écoles ayant fait vibrer cette scène, et leur rendre l’hommage qui leur est dû pour leur travail et leur passion.

Le conservatoire, Te Fare Upa Rau, est fier de vous retrouver ce soir, comme chaque année, à To’ata. Cette nuit est particulière. C‘est la nuit du Gala, celle qui fait rêver nos élèves, celle qui vous emportera, je l’espère, dans un monde où la tradition se drape, sans honte, de modernité, où l’art du geste, thème principal de l’année 2012, dévoile toute sa profondeur et où il est, avant tout, question de cœur et d’amour.

Amour de notre culture, amour de la danse et des arts traditionnels. Amour de toutes les musiques, comme nous le montrons avec la présence des représentants du département classique, qui ont ouvert le spectacle. Amour et mission de transmettre, au plus grand nombre, le geste juste, l’esprit de rigueur. Parce que le chemin des arts et de la musique se pratique, chez nous dès le plus jeune âge, et que dès le plus jeune âge, la notion de travail s’inculque.

Je ne serai pas long. Le conservatoire a 33 ans cette année. C’est un bel âge. Nous accueillons, durant l’année scolaire, près de 1600 élèves. La situation est difficile, mais nous ne nous plaignons pas. Au contraire. Nous travaillons encore plus fort, unis et solidaires, avec nos partenaires des établissements publics culturels, que je salue chaleureusement.

Je tiens également à rendre hommage à celles et ceux qui ont permis à cette soirée de se réaliser. Applaudissons très fort les techniciens de la maison de la culture et leur directeur, Heremoana. Ayons également une pensée pour les techniciens de Heiva Nui, qui nous ont si souvent accompagnés.

Et je vous demande de lui offrir un triomphe. Celle sans qui cette danse magique se serait pas la même. Celle qui a formé des générations de jeunes danseurs, qui fut décorée sur cette place il y a trois ans.. Celle qui écrit comme souffle le vent,  que l’on nomme la grande dame de la danse. Mamie LOUISE KIMITETE. Une ovation pour elle, s’il vous plaît, pour Vanina, tous nos enseignants, pour notre orchestre et nos formations traditionnelles et classiques.

Soyez remercié de votre présence. Et si la beauté repart avec vous, dans votre cœur, ce soir, c’est que nous aurons gagné notre pari. Ensemble. Merci de votre attention, bonne soirée.

 

Fabien DINARD


Read More
Quand un grand maître du piano découvre les étoile...
Concert des Laureats

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 20 juillet 2019
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Image Captcha